47 Magazine - 45 : Février 2019

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

01---16-fevrier-2017-_XCG1900.jpg
Retour En avant

EMPLOI

Offres d'emploi recherchent candidats

En 2019, de nombreux projets d’envergure arriveront à maturité en Lot-et-Garonne. L’effet levier de l’intervention du Département, directe ou indirecte, agira ainsi significativement sur l’attractivité du territoire et l’économie locale. Cet essor génère naturellement de nouveaux besoins de main-d’œuvre plus ou moins qualifiée et accroît ceux des secteurs déjà en tension. C’est pourquoi le Conseil départemental a décidé de fédérer tous les acteurs de l’emploi et de la formation en Lot‑et‑Garonne.

On estime à 300 000 le nombre d’offres d’emplois qui peinent à trouver preneurs à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Pénurie de candidats qualifiés pour un poste, déficit d’attractivité de certains secteurs (restauration, hôtellerie, services à la personne…), décalage entre les candidatures et les compétences attendues… Face à cette problématique, la réponse n’est pas toujours évidente !


Or, en Lot-et-Garonne, la demande est bien-là et l’heure est à la mobilisation de tous les acteurs pour y faire face. L’accélération du déploiement du très haut débit, avec l’objectif d’une couverture totale d’ici 2023 et 200 M€ d’investissements publics et privés, généra 300 emplois de techniciens fibre optique, mais aussi dans le domaine du génie civil. La préparation des emplois de demain sur les usages pourra passer par les enseignements dispensés sur le Campus numérique 47 créé par le Conseil départemental et ses partenaires, ou encore par la formation spécifique du lycée Jean‑Monnet à Foulayronnes.
Les travaux du Center Parcs qui se chiffrent à 188 M€ vont créer 342 emplois (ETP) durant le chantier et 300 emplois permanents en phase d’exploitation. Après la possibilité offerte par le Département aux entreprises locales de se regrouper pour répondre plus facilement aux appels d’offres de construction des équipements - laissant espérer 70 à 80 % des travaux confiés à des entreprises locales -, le « comité emploi », envisagé dès le début du projet, sera lancé dans les prochaines semaines pour favoriser les recrutements locaux nécessaires à l’ouverture en 2021. Ce grand projet participera plus globalement à l’essor touristique de tout le territoire, avec un nombre de lits qui a déjà doublé en 10 ans et l’objectif de réitérer cette croissance sur les 10 prochaines années. D’où les besoins en hôtellerie restauration auxquels répondent déjà le lycée des Métiers de l’hôtellerie Jacques-de-Romas à Nérac ou la MFR de Miramont-de-Guyenne qui proposent des formations allant de la 4e au BTS, dans les secteurs de l’orientation, des services et du tourisme.


L’agroalimentaire dont l’Agropole est l’emblème ( 500 emplois, 1 178 entreprises, un chiffre d’affaires de 700 M€) reste une valeur sûre comme en témoigne la nouvelle pépinière Agrinove et les nouvelles activités de renom national qui ont choisi le Lot‑et‑Garonne. Ces installations sont synonymes de recherche de main-d’œuvre qualifiée. Aussi, depuis mars 2018, le Département travaille en étroite collaboration avec la Région Nouvelle-Aquitaine, la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), l’Eplefpa de Lot‑et‑Garonne (Établissement public local d’enseignement et de formation Professionnelle agricoles) et Prodiaa (Promotion et développement des industries agroalimentaires) de Lot-et Garonne afin de mettre en place un plan Orientation‑formation‑emploi agroalimentaire. Ce plan d’actions est finalisé en ce début d’année. Le Conseil départemental joue également un rôle déterminant dans la croissance du secteur agricole, à travers la promotion des filières et son programme « Du 47 dans nos assiettes » qui sensibilise les jeunes Lot‑et‑Garonnais aux circuits‑courts dès le collège et suscitera à n’en pas douter de cette manière des vocations chez les générations futures.


En outre, la concrétisation des grands travaux soutenus ou initiés par le Département en matière routière ou fluviale (de la RN 21 à l’écluse de Saint-Vite) favorisera un regain d’activité pour le monde de l’artisanat et des travaux publics. Autre projet pour lequel le Département a joué une rôle fédérateur avec une belle victoire collective à la clef, l’École nationale d’administration pénitentiaire (Enap) qui annonce 60 M€ d’investissements pour son agrandissement et reste par son activité un poumon économique important de notre territoire.


L’industrie quant à elle, secteur qui emploie 13 183 salariés (+ 2,8 % par an) et qui concentre 12 % de l’emploi départemental, résiste grâce aux infrastructures adaptées offertes par le département, notamment sur les secteurs de l’aéronautique, de la pharmacie, de la mécanique de précision et agricole, de la filière bois.
Cet essor oblige, en effet, tous secteurs confondus, les acteurs locaux à se coordonner pour mieux répondre aux besoins et préparer l’avenir. À chaque demande, à chaque secteur de pointe, à chaque niche ou start-up, à chaque PME, le Lot‑et‑Garonne se doit d’apporter des solutions souvent novatrices pour trouver ceux qui accompagneront le créateur et la pérennité de sa structure. Institutionnels ou industriels se mobilisent. Ainsi de Pôle emploi qui propose de plus en plus de formations au savoir-être et propose des suivis sur‑mesure. Ainsi de Yooji, PME agenaise, qui a mis en place une formation diplômante pour ses opérateurs non ou peu qualifiés ou du Groupe Gifi qui sollicite In’Tech, École supérieur d’ingénierie informatique, basée au cœur du Campus numérique 47, pour devenir « une source de sa compétence informatique ».

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même