47 Magazine - 51 : Novembre 2020

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

page-12-XCD_9490.png L’espace coworking a ouvert le 5 octobre. Il est le lieu idéal entre le bureau et le domicile - ©Dépt. 47 - Xavier Chambelland

Les lauréats

La 3e édition de BoostCampus 47 a eu lieu les 16 et 17 octobre.

Huit projets étaient en compétition. Voici les 4 primés :
1 - « book your place » (bibliothèque connectée)
2 - mobilab (FabLab itinérant)
3 - Cycle (jeu vidéo)
Coup de cœur - Gabilou (location équipement bébé)

Retour En avant

BoostCampus47

Accélérateur de croissance

Au cœur de l’écosystème économique du territoire lot-et-garonnais, le Campus Numérique 47 organise depuis trois ans le concours BoostCampus 47 qui permet de révéler et d’accompagner des porteurs de projets innovants. La 3e édition a eu lieu les 16 et 17 octobre derniers. Présentation des lauréats et rencontres avec les porteurs de projets qui ont déjà ou vont bénéficier des services du Campus.

En accélérateur de projets ! Telle est l’ambition première du concours BoostCampus 47 qui a vu le jour en 2018 sous l’impulsion du Campus Numérique 47. « Ce concours permet de faire émerger des porteurs de projets innovants, souligne Damien Bizot le directeur de la structure. En l’espace d’un week-end, un panel d’experts est présent pour les accompagner afin de présenter au mieux leur projet d’entreprise. » Depuis sa création, cet événement a recueilli près d’une cinquantaine de candidatures. « À chaque édition, nous en sélectionnons une dizaine, pour en primer quatre. » La plupart vient du Lot-et-Garonne, « nous souhaitons vérita-blement contribuer à l’épanouissement économique du territoire en valorisant des pépites entrepreneuriales locales ». Le rayonnement du concours dépasse les frontières lot-et-garonnaises, grâce notamment au fait que le Campus a créé la French Tech 47, d’où son lien direct avec les autres French Tech de France. « Nous commençons à être connus, voire reconnus », assure le directeur.

Les lauréats de ce concours sont « incubés » pendant un an au sein du Campus afin de faire grandir leur entreprise. Là, ils sont accompagnés et peuvent disposer de l’écosystème de partenaires économiques du territoire dont fait partie l’incubateur. Mais il est possible également d’être « incubé » sans forcément avoir été lauréat du concours. C’est le cas de Judicaël Guérin qui a tenté sa chance lors de la 1re édition en 2018. « Une expérience formidable, raconte-t-il, car très formatrice. Mon projet a totalement été remis en question, ce moment m’a donc permis de prendre la mesure des choses. » Quelques mois après, il déposait un dossier auprès du Campus pour intégrer l’incubateur. Il en est sorti en 2019, mais est toujours dans les murs car a loué un bureau. Il a créé son entreprise cet été, un site de rencontres en ligne baptisé Meet in City. Salima Allioui, elle, a intégré l’incubateur en mars 2019 en déposant un dossier comme Judicaël. Elle en est sortie en mars dernier et « c’était une super expérience ultra positive ! Être incubée m’a permis de me former, d’être accompagnée et surtout de faire grandir ma petite entreprise dans une atmosphère bienveillante ». Aujourd’hui, elle vole de ses propres ailes avec sa société Neo Cov, qui a conçu un protège livre aimanté.

Alors que de jeunes pousses prennent leur envol, d’autres s’installent tout juste comme Anthony Lac et Christophe Viguier. Leur projet : créer une appli pour automatiser certaines tâches administratives pour les organismes de formation. Eux ont souhaité être incubés pour être encadrés par des professionnels, être formés sur des thématiques qui leur sont étrangères comme la levée de fonds. Ces deux professionnels de la communication ont eux aussi déposé un dossier « bien ficelé avec un business plan et une étude de marché » auprès du Campus qui, à l’issue d’un jury, les a sélectionnés pour rentrer dans l’aventure depuis septembre.

Ouverture de l’espace de coworking

Le Campus Numérique 47 se compose de trois entités : la formation, l’incubation et le tiers-lieu. C’est au sein de ce dernier que l’espace de coworking a ouvert le 5 octobre dernier. « Aujourd’hui, nous accueillons déjà deux abonnés à l’année, un télétravailleur en assurance et un infographiste qui peuvent accéder au site à tout moment, en dehors des horaires et jours d’ouverture, précise Damien Bizot. Les profils des abonnés peuvent être très divers et ne pas toucher forcément au secteur du numérique. » Il ajoute également que le lieu est tout particulièrement apprécié en cette période de crise. Il est en effet une bonne alternative à la promiscuité du bureau et la difficulté d’adapter son domicile aux contraintes du télétravail. Pour bénéficier de cet espace, différentes formules sont possibles. Les coworkers peuvent venir au mois ou à la demi-journée, du lundi au vendredi, de 8 h 45 à 18 h 00. Les tarifs sont donc variables selon le statut du travailleur et le temps passé dans l’espace et ils incluent l’accès wifi, 100 impressions, l’utilisation d’une salle de réunion ou d’un bureau individuel trois demi-journées et l’accès aux espaces détente du Campus Numérique 47.

Découvrez les lauréats

Campus Numérique 47, 156, avenue Jean-Jaurès, 47000 Agen. 05 53 67 48 14

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même