47 Magazine - 48 : Octobre 2019

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

b-soles-01.jpg

Benoît Solès est...

  • 100 % Agenais
  • Acteur de théâtre et de séries TV
  • Auteur de Appelez‑moi Tennessee (2011) et La Machine de Turing (2018)

En tournée dans le monde entier !

La Machine de Turing va bientôt atteindre les 400 représentations, 190 dates sont encore programmées. C’est la plus grande tournée théâtrale en France depuis 25 ans. La pièce va se jouer (en français) en Nouvelle‑Calédonie, à Tahiti, en Israël, au Liban, aux États‑Unis, en Corée… Elle sera adaptée et jouée au Canada, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Grèce... Alors que la première représentation à Avignon avait attiré 40 personnes, cette année, elles étaient plus de mille ! Benoît Solès est à Agen le 22 novembre au Théâtre Ducourneau où il a débuté.

Retour En avant

Portrait

Benoît Solès

Auteur et interprète principal de La Machine de Turing, le Lot‑et‑Garonnais Benoît Solès fait aujourd’hui partie des « meilleurs » artistes de France ! Sa pièce a reçu quatre Molière : Spectacle (pour l’ensemble de la troupe), Auteur et Comédien (pour Benoît seul), Metteur en scène (Tristan Petitgirard). Un parcours sans faute construit avec bon sens et intelligence.

Élégance, séduction, éducation... Trois mots qui, dès le plus jeune âge, signent sa personnalité. Né à Agen en 1972, Benoît aurait pu être égyptologue, restaurateur ou homme politique. Ses parents lui enseignent des valeurs de travail, d’art et de culture. Homme de contraste, il va pouvoir développer les multiples facettes de sa riche personnalité. À 15 ans, il remplace au pied levé un élève du collège Dangla pour jouer Créon dans l’Antigone d’Anouilh. Premier déclic ! Au lycée, il intègre la troupe professionnelle de Roger Louret. Bac en poche, il vise une prépa Hypokhâgne à Bordeaux quand le destin le ramène au théâtre sous les visages de Pierre Palmade et Muriel Robin. Tout s’enchaîne alors. Roger Louret lui propose de jouer dans La Java des mémoires (primée aux Molière). Premiers émois sur scène avant de poursuivre dans Le Marchand de Venise de Shakespeare, mis en scène par Jean‑Luc Tardieu. Benoît est lancé. Il va traduire cette « émotion du texte qu’il aime tant » sans jamais oublier de se remettre en question sous l’oeil vigilant de sa maman, Marie‑Laurence, et de son frère, Benjamin qui, à la suite d’un terrible accident, est demeuré tétraplégique. Cet ex‑champion de golf est aujourd’hui peintre et fondateur de « Demain debout Aquitaine ». Benoît ne cache pas son admiration pour le courage de son frère…

Aussi, lorsque le 13 mai dernier, le trio est réuni pour la remise des Molière, c’est une sorte de victoire familiale qui se joue ! La Machine de Turing diffuse un message de tolérance et intègre, à l’image de l’éclectisme de son auteur, le pédagogique, le politique, l’historique, le militantisme…

Créée au Festival Off d’Avignon en 2018, la pièce a gardé ce côté « artisan » qui sied à Benoît parce qu’il aime l’authentique et le vrai. Le bouche‑à‑oreille « qui ne se commande pas et qui est impossible à acheter » a fait le reste. « Mon métier est un art. J’essaie de me perfectionner avec sérieux et d’une manière laborieuse », conclut‑il. La Place des Vosges est son écrin parisien, Lamontjoie son lieu de ressourcement !

En tournée dans le monde entier ! 100 % Agenais

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même