47 Magazine - 49 : Janvier 2020

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

En bref

  • chene-de-tombeboeuf2.png

    Arbre de l’année 2019

    Le 22 janvier, le chêne de Tombeboeuf a été élu par le jury : Arbre de l’année 2019 ! Il a également obtenu le 2e prix du public.

    Du haut de ses 300 ans, ce chêne a la silhouette parfaite et harmonieuse de l’arbre qui a grandi sans manquer d’eau, ni de soleil, ni d’espace, au beau milieu d’une prairie verte, avec la compagnie des vaches. Symétrique, doté d’un port majestueux, équilibré. il possède la forme idéale, celle de l’arbre que les enfants dessinent d’instinct. Si les vaches l’ont longtemps sculpté en mangeant les tiges et les feuilles accessibles, lui donnant au fil du temps l’aspect particulier d’un champignon, il dépose à présent ses branches au sol, sûr de sa force et de sa beauté. Roger Monchany, son propriétaire, né dans la ferme toute proche et qui a toujours vécu auprès du grand arbre, tire désormais un fil en périphérie pour le préserver des sabots et de la dent du bétail. Tout en bienveillance.

    Organisé par le magazine Terre Sauvage et l’Office national des forêts (ONF), le concours « Arbre de l’année » récompense des arbres de France présentés par des groupes et sélectionnés pour leurs caractéristiques naturalistes, esthétiques, historiques mais aussi pour le lien qui unit le groupe à l’arbre.

    Cette année, le public a voté en nombre, plus de 28 267 votes. Le prix du jury (présidé par Denis Cheissoux, journaliste et producteur, et composé de l’ONF, de Terre Sauvage, de la LPO et de l’association A.R.B.R.E.S.) a donc été décerné au Chêne de Tombeboeuf. C’est l'Hêtre de Saint-Jammes de Bezaucelle à Sorèze dans le Tarn (région Occitanie), qui a remporté le prix du public avec 7 560 votes. Le jury a également attribué un Prix coup de cœur au platane d’Augy dans l’Yonne en Bourgogne-France-Comté.

    En savoir plus
  • page-2---marche-miel_XCG4923.jpg

    Rendez-vous incontournable de toute la filière apicole, sous l’égide du syndicat L’Abeille Gasconne et du Département, le 3e Marché au miel a lieu samedi 25  janvier à l’Hôtel du Département à Agen. Miels, pains d’épices, cosmétiques, bougies, les nombreux produits issus du travail des abeilles seront à l’honneur.

    L’édition 2019 avait été marquée par la vente aux enchères de ruches décorées par des artistes lot-et-garonnais. La somme récoltée va permettre de soutenir les projets de la mairie de Sauvagnas qui va planter 200 mètres de haie, de la mairie de Saint-Sylvestre-sur-Lot (150 m de haie) et de l’association Les 5 sites à Villeneuve (150 m de haie).

    Plus d'info
  • goya-XCD_6272.jpg

    Il vous reste encore quelques jours (jusqu’au 10 février) pour découvrir l’exposition Goya à Agen. Goya, génie d’avant-garde, le maître et son école est un évènement d’envergure ! En effet, près de 90 œuvres provenant de musées du monde entier (Paris, Budapest, Suisse, Berlin, Espagne, New-York…) sont réunies aux Jacobins. Cette exposition s’inscrit dans les recherches organisées par le musée du Louvre et le Centre de recherche et de restauration des Musées de France (C2RMF). L’équipe scientifique du musée d’Agen est accompagnée dans ce projet par Juliet Wilson-Bareau, spécialiste reconnue de l’œuvre de Goya et avec le soutien du ministre de la Culture, mais aussi celui du Département.

    En savoir plus sur l'exposition
  • foule_ville2.png

    332 842

    C’est le nombre de Lot-et-Garonnais recensés par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), selon les résultats publiés le 30 décembre 2019.

  • page-03--resto-co_XCG0876.jpg

    « Du 47 dans nos assiettes » pris en exemple ! »

    Le 20 février, l’Assemblée des Départements de France organise au centre des congrès d’Agen ses Ateliers de l’ADF sur la thématique 
    « approvisionnement alimentaire de proximité et circuits courts ».


    Les animations de l’après-midi sont ouvertes au grand public sur inscription au 05 53 69 40 13.

    Ce jour-là, Sophie Borderie, présidente du Département de Lot-et-Garonne et Jean-Luc Gleyze, président de celui de Gironde, signeront une convention d’approvisionnement en fruits lot-et-garonnais. À la rentrée 2020, les collégiens des établissements sud girondins pourront donc manger des produits « Made in 47 ».

    Preuve que le Lot-et-Garonne est bien le jardin de la France.

  • page-03---laterre.jpg

    Fin 2019, le Département a mis en place une Mission départementale d’information et d’évaluation sur la transition écologique et énergétique. Elle est chargée d’élaborer un plan d’actions sur l’ensemble du territoire. Durant 6 mois, elle identifiera les moyens à mobiliser pour mettre en œuvre cette feuille de route, à laquelle le Conseil départemental prendra toute sa part dans le cadre de ses compétences.

    En effet, un nouveau modèle économique et social doit se mettre en place pour répondre aux grands enjeux environnementaux (changement climatique, rareté des ressources, perte accélérée de la biodiversité, multiplication des risques sanitaires environnementaux). Notre façon de «consommer de l’énergie» doit elle aussi évoluer. Le Lot-et-Garonne dispose d’atouts évidents pour devenir un territoire modèle de la transition écologique et énergétique.

  • 2485x186_PASS-2020.jpg

    La saison 2 du Parcours d’accès spécifique santé (Pass) est lancée. Il s’agit de la nouvelle appellation de la Paces (Première année commune d’études de santé) qui devient une licence Santé à partir de la rentrée 2020. Dispensée à la fac du Pin, la première saison a été suivie par 75 étudiants dont 70 Lot-et-Garonnais. En septembre prochain, le nombre de places devraient être d’environ 140.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même