47 Magazine - 49 : Janvier 2020

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

XCD_0290.jpg Le Département a fait appel à Marie-France Moulucou pour construire un programme d’actions qui seront mises en place au sein de la collectivité.

Née à Paris, elle commence à travailler très tôt pour aider sa maman vivant seule. Autodidacte, elle occupera différents postes au ministère de l’Industrie, à l’Autorité de sécurité nucléaire, etc. avant de descendre en province.

Accompagner le changement des mentalités

Dès sa prise de poste en 2015, elle considère que la plus grave des inégalités réside dans les violences faites aux femmes car ces violences tuent. Elle y consacre donc une grande partie de son temps. Elle s’entoure de partenaires car elle sait bien qu’elle ne peut pas le faire seule. Ses contacts sont nombreux avec les institutionnels, le monde associatif, les élus, le grand public, les jeunes pour aborder toutes les inégalités. Son objectif : accompagner le changement des mentalités, impulser une culture d’égalité, la transformer en une action citoyenne auprès de tous.

Retour En avant

Portrait

Marie-France Moulucou

Marie-France Moulucou, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité en Lot-et-Garonne, est une dame discrète et efficace. S’entourer de partenaires qui créent des relais est sa priorité.

Son ton est toujours juste, ses mots ont un sens, son « travail » est une mission. Elle précise que l’égalité est synonyme de même valeur, même importance et que l’altérité, c’est-à-dire le respect de l’autre, est un axe fort dans sa mission.

Cette Parisienne rodée aux cabinets ministériels va délaisser la capitale pour rejoindre le Sdis 47 (Service départemental d’incendie et de secours) en tant que cheffe du groupement Ressources humaines et formation. Au bout de 15 ans, elle souhaite « aller regarder comment fonctionne l’État dans un département » et se tourne donc vers la Préfecture. « Mon statut de fonctionnaire m’a permis de découvrir des domaines dont j’ignorais tout. À chaque changement de poste, un nouvel enrichissement… »

Elle n’hésite pas à souligner qu’en tant que femme, elle n’a jamais eu à se plaindre de ses patrons. Elle est aussi consciente que ce n’est pas le cas de toutes les femmes. Dans sa mission actuelle, elle s’attache à ce qu’elles aient leur place dans la société et en Lot-et-Garonne. Il ne s’agit pas d’un combat, mot qu’elle réfute totalement, mais d’une action logique. Elle porte les politiques publiques dans tous les domaines qui touchent aux droits des femmes et voue son quotidien à la culture de l’égalité. Elle « tricote des solutions », prône la vigilance et souhaite que l’égalité entre filles et garçons soit inscrite dans les projets des établissements scolaires.

Jeune grand-mère de petits garçons, elle entend bien leur inculquer de vraies valeurs et des règles « de la vraie vie » loin des réseaux sociaux. Marie-France cite Montaigne « Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine ». À méditer dans un monde « rapide » où la notion d’égalité est bien trop souvent bafouée.

Accompagner le changement des mentalités

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même