47 Magazine - 52 : Janvier 2021

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

rocade-marmande-XCD_9137V2.png © Dépt. 47 – Xavier Chambelland
Retour En avant

Déviation Est de Marmande

La voie de la concertation

Le 14 décembre dernier marquait la fin d’une toute première étape pour le « bouclage de la rocade de Marmande » : la concertation préalable. L’occasion de passer en revue les hypothèses, de prendre les avis, d’envisager des adaptations… de quoi préfigurer ce projet inscrit au plan de modernisation du réseau routier départemental 2010-2025, à hauteur de 24,3 millions d’euros. L’enquête publique est prévue au second semestre 2021 et la mise en service pour 2024.

Le projet de la déviation Est de Marmande s’inscrit dans le prolongement de la déviation Nord-Ouest mise en service en 2009. Ce « bouclage » figure dans le Plan local d’urbanisme de la commune depuis 1998. D’après une étude de trafic conduite en 2019, 7 500 véhicules par jour sont attendus sur cette portion dans les deux sens de circulation (2x1 voie limitée à 80 km/h), alors que le trafic actuel sur la rocade Nord-Ouest est de 10 000 véhicules par jour. Ce projet vise plusieurs objectifs complémentaires : détourner le trafic de transit (notamment des poids lourds) du centre de l’agglomération et permettre la requalification des boulevards, contribuer au développement économique de l’Est de l’agglomération, désenclaver le Tonneinquais en facilitant l’accès au réseau autoroutier, limiter les nuisances du trafic routier dans le centre de Marmande et améliorer la sécurité, renforcer les liaisons douces.

2 mois de concertation préalable

Le Département a souhaité que la concertation préalable puisse durer 2 mois, d’une part pour permettre à un maximum d’habitants de participer et d’autre part pour se donner le temps d’avancer sur un projet co-construit. Avec la mise en œuvre du second confinement lié à la crise sanitaire, le Département s’est adapté pour poursuivre la démarche dans le respect de contraintes sanitaires strictes. Les outils numériques ont ainsi été développés et les réunions ont été démultipliées pour mobiliser les participants en petits groupes de travail (8 ateliers thématiques de deux heures chacun notamment sur les questions de « l’intégration paysagère et gestion des nuisances » et des « usages et mobilités »). En accord avec les services préfectoraux, elle s’est donc tenue du 14 octobre au 14 décembre 2020. Au total, quelque 130 personnes ont participé aux réunions et une centaine d’avis a été déposée. De ces échanges et contributions ont émergé plusieurs points saillants de nature à faire évoluer le projet sur des secteurs du tracé particulièrement sensibles, notamment là où les habitations sont les plus proches, au niveau de la rue Hélène-Boucher, de la rue d’Escanteloup, de la rue Jean-Mermoz et de la rue Charles-Gounod.

Des ajustements à prévoir et une concertation à poursuivre

Si la concertation préalable a confirmé l’opportunité du projet, en mettant en perspective son apport au regard du projet global porté par la municipalité pour la requalification des boulevards, elle a aussi mis en évidence les réserves de certains riverains. Les échanges et remarques déposées au registre ont permis de cerner les attentes et d’identifier d’ores et déjà des pistes d’amélioration possibles. Végétalisation, pose de merlons, modification de certains rétablissements de voies, ajustement du tracé par endroits… Aucun sujet n’a été évité. Reste à intégrer les adaptations dans le projet qui sera soumis à l’enquête publique, en restant strictement dans l’enveloppe budgétaire prévue.

La phase de concertation qui vient de se clôturer est la première étape règlementaire de participation du public à un projet. Elle représente ainsi un temps démocratique important et essentiel. Pour autant, en tant que maître d’ouvrage, le Conseil départemental souhaite une concertation continue sur ce projet et ce jusqu’à la mise en service de la rocade. Ainsi, de nouveaux temps d’échanges avec les riverains et les utilisateurs de la future rocade vont avoir lieu cette année notamment sur des points soulevés lors de la concertation préalable et qui nécessitent des études complémentaires. Ces rencontres seront organisées, avant d’arrêter les choix définitifs qui devront être soumis à l’enquête publique prévue au second semestre 2021.

Retour en images sur la concertation

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même