47 Magazine - 50 : Mai 2020 - Spécial

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

iStock-157594778.png ©iStock
Retour En avant

Le Département amortit le choc pour les acteurs socio-économiques

Sur proposition de sa présidente, le Conseil départemental a adopté le 30 avril une série de mesures importantes pour amortir les effets de la crise en direction des associations et des acteurs socio-économiques, pourvoyeurs de nombreux emplois sur le territoire.

8,1 millions d’euros ont ainsi continué d’être versés chaque mois aux services et établissements sociaux et médico-sociaux, sans interruption, en maintenant le même niveau d’aide qu’en temps normal, indépendamment du fait que leur activité effective ait pu être réduite. Ce dispositif comprend, entre autres, les services d’aide à domicile.

Pour le secteur associatif, le Département a attribué, par anticipation, 6,1 millions d’euros de subventions, qui se sont ajoutées à celles déjà attribuées en début d’année. Les subventions de fonctionnement demandées avant la crise sanitaire leur ont été intégralement attribuées, sur la base des régimes existants, sans appliquer le moindre abattement résultant d’une baisse d’activité durant la crise sanitaire.

Pour la suite, les associations les plus en difficulté seront accompagnées pour négocier des facilités de trésorerie avec leurs banques et leur permettre de bénéficier des différents dispositifs de soutien public. De plus, le Département a décidé d’apporter son soutien aux manifestations qu’il devait accompagner mais qui ont été annulées en raison de la crise sanitaire, en prenant en charge les dépenses engagées avant l’annulation, dans la limite de 100 % de la subvention départementale prévue et de 40 % du coût total de la manifestation.

Dans le domaine de l'Insertion par l'Activité Économique, la collectivité a engagé le financement, pour l’année 2020, de 63 postes dans les entreprises d’insertion et de 117 postes dans les ateliers chantiers d’insertion, mais également, à titre exceptionnel pour la durée du confinement, 80 % des heures chômées selon les mêmes dispositions que les heures travaillées. Ces mesures représentent un engagement du Département à hauteur de 650 000 euros.

Par ces mesures, le Conseil départemental a souhaité intervenir en complément des dispositifs nationaux et régionaux, pour soutenir les activités qui relèvent de son champ de compétence, des milliers de salariés Lot-et-Garonnais travaillant directement ou indirectement dans le secteur de la solidarité.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même