47 Magazine - 51 : Novembre 2020

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

page-15---tomates_marmande-2.png  ©Dépt. 47 - Xavier Chambelland
photo-Daniele.png
Danièle Marcon - ©DR


« Aujourd’hui, nous, producteurs de tomates, sommes organisés pour mettre en valeur le savoir-faire transmis de génération en génération. Depuis 2016, impulsé par les collectivités locales, un collectif s’est formé et a décidé de travailler sur la défense et la valorisation de la Tomate de Marmande. La marque va permettre de fédérer et redynamiser la filière et les produits dont l’origine et le savoir-faire seront garantis pour aller vers l’IGP*. »

Danièle Marcon
Productrice de Tomates de Marmande
Présidente de la section Tomate à l’AIFLG

Retour En avant

En route vers l’IGP*

Née de la force collective et de la volonté des producteurs de mettre en avant leur savoir-faire, la marque « Tomate de Marmande », officialisée le 25 février dernier au Salon de l’agriculture à Paris sous l’égide de l’Association des fruits et légumes de Lot-et-Garonne (AIFLG), se structure malgré le long confinement du printemps.

Les producteurs de la région de Marmande ont lancé la marque « Tomate de Marmande » au moment où la filière devait faire face à la menace d’une maladie végétale susceptible de s’attaquer aux cultures françaises. Ils ignoraient alors qu’un deuxième fléau allait s’abattre : le Coronavirus doublé du confinement ! Malgré tout, la toute jeune marque s’est montrée résistante et a traversé la crise durant laquelle l’engouement pour le consommé local s’est fait sentir.

Cette marque collective a pour but de valoriser la production qui jouit déjà d’une expertise datant du XVIe siècle. Elle est également, pour le consommateur, synonyme de gage de qualité et de traçabilité. En effet, les producteurs de fruits-légumes estampillés « Tomate de Marmande » sont « triés sur le volet ». Ils sont 16 à fournir des tomates « fraîches » cultivées sur 14 hectares et 96 à cultiver sur 506 hectares des tomates destinées à la transformation. Cela représente au total 50 000 tonnes de tomates transformées et 1 500 tonnes de tomate de bouche produites.

La création de la marque territoriale est la première étape avant l’obtention d’une IGP, Indication géographique protégée. Cette appellation serait alors un véritable levier pour faire face à la concurrence étrangère et asseoir la notoriété de ce produit bien de chez nous. À Marmande, la tomate est en effet une véritable institution (voire un emblème) et fait partie de l’histoire locale. Marmande est considéré, rappelons-le, comme la capitale de la tomate (à l’instar d’Agen, capitale du pruneau). Fruit consommé en légume, la tomate est plébiscitée par les Français qui la mangent aussi bien crue que cuite. Ils la mettent, en fait, à toutes les sauces…

La « Tomate de Marmande » est cultivée en pleine terre sur un territoire bien délimité. Elle est destinée soit à être vendue en frais (tomates de type cœur, côtelées, cornues...) ou à être transformée par des partenaires locaux (jus, sauces, tourin, ketchup, confiture…).

*Indication géographique protégée

Parole de Danièle Marcon

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même