47 Magazine - 48 : Octobre 2019

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Portraits de sportifs formés chez nous

Nos jeunes rugbymen agenais (d’origine ou d’adoption) ont le vent en poupe ces dernières semaines. Leur point commun ? Certains ont revêtu avec fierté le maillot bleu de l’équipe de France des moins de 20 ans et ils sont devenus Champions du monde ! Pour le cru de cette année, la date du sacre a été le 22 juin en Argentine. Trois noms sont à retenir à l’avenir : Gauthier Maravat, Loïc Hocquet et Alex Burin. Ils ont confirmé tout le bien qu'on pensait d'eux.

  • 19 ans - 1 m 90 - 115 kg

    Alex Burin

    Quasiment né avec un ballon ovaledans les mains, Alex a fait ses premiers pas de rugbyman dès l'âge de 5 ans sur la pelouse du Sport athlétique castelbriantais, près de Nantes. Après un passage au Club de Saint‑Nazaire en Fédérale 3, le bac en poche, le jeune pilier traverse la France et enfile le maillot d’Agen. « C’était un vrai pari, concède l’athlète. J’étais pris un an à l’essai sans salaire. Je me suis dit : au pire, ça fera des souvenirs, mais je ne pensais pas tenir une coupe du monde à bout de bras un jour ! » Essai transformé puisqu’il intègre l’année suivante le centre de formation du SUA, signe un contrat Espoir de 3 ans et entre à l’IUT Qlio (Qualité, logistique industrielle et organisation) où il poursuit des études de logisticien. Son avenir ? Alex reste prudent. « Il est difficile de prédire l’avenir dans le sport de haut niveau, tout peut être remis en question sur une blessure, c’est pour cela qu’il est important de mener aussi à bien mes études. »

  • 20 ans - 1 m 93 - 108 kg et 19 ans - 1 m 96 - 103 kg

    Loïc Hocquet et Gautier Maravat

    Ces deux-là ne font qu’un ! Tous deux Auvillarais, Loïc Hocquet et Gauthier Maravat se suivent depuis l’école maternelle. Après avoir fait leurs premières armes à l'école de rugby de l'Avenir valencien, ils ont franchi un cap important en intégrant le SU Agen où Gauthier évolue au poste de deuxième ligne et Loïc de troisième ligne. Loïc y est arrivé en minime, à 14 ans, sur les conseils de Sébastien Calvet alors entraîneur à Valence‑d’Agen. Dès lors, il a commencé à se former et se faire une place jusqu’à la signature, cette année, d’un contrat espoir de 2 ans. Il a eu l'opportunité de passer par des sélections nationales et a même eu l'honneur de porter le maillot tricolore à l'autre bout du monde dans les catégories moins de 16, 17, 18 ans.

    Son ami Gauthier Maravat, le plus jeune des deux, a débuté le rugby un peu plus tard, après avoir pratiqué le judo et le roller skating. Après deux saisons à l'Avenir valencien, il prend le chemin du pôle espoirs de Talence. Puis direction les « Pros » agenais avec un contrat demi‑espoir, où il a retrouvé son compère auvillarais.

    Tous deux poursuivent les mêmes études à l’IUT Qlio, en coopération avec le centre de formation du SUA. Et quand on leur demande si le titre de champion du monde a changé leur vie, la réponse est unanime : « Ah oui ! On s’en souviendra toute notre vie, c’est un rêve de gamin qui se réalise ! On a vécu des moments magiques… indescriptibles ! Forcément, partager ces moments‑là, ça soude des hommes, nous sommes, à jamais, liés par ce lien indéfectible. »

  • Trophées des champions

    150 champions sur le même terrain

    Cette année, les Trophées des champions ont lieu vendredi 29 novembre à Boé. Comme tous les ans, cette cérémonie met à l’honneur nos sportifs de très haut niveau. Plus de 150 d’entre eux se sont distingués au plan national et certains au plan international. Le département peut être fier cette saison de ses nombreux champions du monde, à l’instar des trois jeunes rugbymen Gauthier Maravat, Loïc Hocquet et Alex Burin, mais aussi Louis Vanel en voltige aérienne, Flavien Ducellier en motonautisme, Lucie Jarrige en handi‑escalade et Loïc Gouget en boxe française. Ils seront tous honorés le 29 novembre.

  • Le 47, terre d'accueil de championnats nationaux et internationaux

    Notre territoire peut se réjouir et se vanter d’offrir régulièrement des évènements sportifs d’envergure nationale ou internationale. Certaines fédérations sportives ont d’ailleurs particulièrement ciblé le département ces dernières années pour l’organisation de championnats de France : le tir sportif (en 2015 et 2016 à Agen), le tennis de table (divers championnats ces dernières années à Villeneuve et Agen), les Échecs (4 championnats organisés depuis 2016 à Agen). En 10 ans, ce ne sont pas moins de 20 disciplines qui ont accueilli des épreuves nationales en Lot‑et‑Garonne.

    Le niveau international n’est pas en reste. Depuis la Coupe du Monde de tir à l’arc 2008 à Boé, diverses épreuves européennes ou mondiales ont eu lieu sur notre sol : championnats du monde d’aéromodélisme à Marmande en 2014, Jumping international de Villeneuve‑sur‑Lot en 2011 et 2012, divers championnats d’Europe et du monde de Kick‑boxing à Marmande, Agen et Villeneuve. Parmi les épreuves emblématiques, le Grass track international de Marmande et le tournoi Passagespoirs tennis continuent d’attirer chaque année des pilotes et des jeunes joueurs du monde entier. En 2020, Agen accueillera les championnats d’Europe d’aérobic.

  • Daniel-Borie.jpg

    « Le Département de Lot‑et‑Garonne est candidat à l’obtention du label Terre de jeux 2024. Notre rôle est de faire la promotion du sport et de développer la pratique pour tous… Profitons des Jeux olympiques de Paris 2024 pour accélérer nos projets. »

    Daniel Borie,
    vice-président en charge du Sport

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même