47 Magazine - 45 : Février 2019

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

DDD0002.jpg
Retour En avant

LE COIN DU BÉNÉVOLE

Sans bénévole, pas d’asso !

Ce sont des femmes et des hommes de tous horizons qui ont pris conscience de la nécessité de donner de leur temps et de leur énergie pour aider les autres. Ces bénévoles sont, hélas, encore peu nombreux et souvent insuffisants pour faire tourner correctement les associations. Témoignages.

Il y a, en France, environ 880 000 associations et 14 millions de bénévoles, hommes, femmes, étudiants, salariés, retraités, chômeurs… Être bénévole, c’est décider de s’investir personnellement dans la solidarité en donnant un peu de son temps. C’est avant tout s’engager librement, dans une action non rémunérée, au profit de l’intérêt général. Quelle que soit sa disponibilité, l’important est d’être régulier dans son action.


« Notre manque de bénévoles est une véritable inquiétude. » Le cri du coeur de Mireille Gené-Monturet, présidente des Restos du Cœur 47 s’explique. « Parce qu’un repas ne suffit pas, l’aide alimentaire est la porte d’entrée pour que nous puissions mettre en place les actions d’inclusion sociale d’aide à la personne : accès aux droits et à la justice, accès à la santé, accompagnement scolaire, atelier de français, soutien à la recherche d’emploi, activités culturelles… grâce aux différentes compétences des bénévoles. » Durant la période hivernale, les bénévoles de la Croix-Rouge Française effectuent des maraudes hebdomadaires afin d’entrer en contact avec les personnes les plus démunies qui ne sont pas, ou plus, en mesure de demander de l’aide ou de se rendre vers des lieux d’accueil.


Les Petits frères des Pauvres, association référente sur les problématiques d’isolement et de précarité des personnes âgées, fonctionne elle-aussi avec des bénévoles. «Nous accompagnons dans la durée, jusqu’au bout de la vie, en offrant une relation de qualité basée sur la confiance, les échanges ainsi qu’un soutien moral et affectif. Nous recréons des liens permettant à nos aînés de retrouver une dynamique de vie : partager des expériences, retrouver la joie, être libre de ses choix, oser se projeter à nouveau, vivre tout simplement », précise Véronique Prébois, responsable de l’équipe d’Agen.


« Devenir bénévole des Banques Alimentaires, c’est pouvoir s’engager librement et proposer ses envies, ses compétences au service d’une cause commune : la lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaire. Parce que donner du temps et un savoir-faire, c’est offrir à ceux que la vie a temporairement ou durablement frappé, la plus élémentaire des dignités humaines : manger à sa faim des produits de qualité. Parce que donner, être bénévole, c’est aussi intégrer une communauté chaleureuse dans laquelle on se sent bien. C’est tout simplement se sentir utile, c’est important. Nous invitons donc toutes les bonnes volontés, retraités ou actifs, à nous rejoindre. Nous avons besoin de vous ! », explique Jacques Bailet, président de la Fédération française des Banques Alimentaires.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même