47 Magazine - 47 : Juillet 2019

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

page-10-sdsf_mag.jpg
Retour En avant

Services aux familles

Des actions concrètes

Le 28 mai, quelque 300 professionnels intervenant auprès des familles se sont donnés rendez-vous à Estillac dans le cadre de la 1re conférence du SDSF : Schéma départemental des services aux familles. Derrière cette appellation se cachent plusieurs actions qui ont pour but d'accompagner futurs parents, parents, enfants et adolescents. L'originalité de ce schéma coordonné par la Préfecture et le Département est d'harmoniser les actions pour répondre au mieux aux attentes et aux besoins des territoires. Zoom sur la question de la santé environnementale…

Coordonner le travail des différents acteurs au service des familles sur l’ensemble du Lot-et-Garonne. Cette idée résume assez bien la philosophie du SDSF, Schéma départemental des services aux familles. Beaucoup d'associations, d'organismes, de structures ou d'établissements interviennent auprès des futurs parents, parents, enfants et adolescents. Depuis 2016, ils peuvent s'appuyer sur un réseau porté par 11 structures : Département, Préfecture, Caisse d’allocations familiales (Caf), Mutualité sociale agricole (MSA), Éducation nationale, Justice, Union départementale des associations familiale (Udaf), Agence régionale de santé (ARS), les agglomérations d’Agen, Marmande (VGA) et Villeneuve. L’un des objectifs est de donner la possibilité aux professionnels d'échanger entre eux leurs savoir-faire et expériences. Cela a été le cas lors du forum du 28 mai où quelque 300 professionnels ont arpenté quatre espaces thématiques : « Petite enfance-enfance », « Jeunesse », « Parentalité » et « Vie citoyenne ».

Sur le stand « Santé environnementale », animé par des représentants du Département, de VGA et l’ARS, ils ont rencontré de nombreux professionnels comme des directrices de crèche et des puéricultrices. Tous ces intervenants mettent en place des actions destinées à améliorer la qualité de l’accueil du jeune enfant. Depuis 2015, l'ARS développe en Nouvelle-Aquitaine une stratégie autour de la santé environnementale. « Elle vise à limiter l'exposition des femmes enceintes et des jeunes enfants, particulièrement vulnérables, à certaines substances présentes dans l'environnement intérieur. Elle est en accord avec la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens et le 3e Plan national santé environnemental destiné à réduire, autant que possible et de façon la plus efficace, les impacts des facteurs environnementaux sur la santé afin de permettre à chacun de vivre dans une environnement favorable à la santé », précise Florence Arhancet, ingénieure d’études sanitaires à l’ARS. Les professionnels (Protection maternelle et infantile, maternités, sages-femmes libérales, assistants maternels…) qui accompagnent les femmes enceintes, nourrissons et enfants de moins de 3 ans sont particulièrement concernés par ces mesures et doivent faire preuve d'exemplarité et devenir des relais d'informations pour les familles.

Les crèches du grand villeneuvois et de VGA ont ainsi banni les produits de nettoyages « industriels » au profit du vinaigre blanc, du bicarbonate et du savon noir. « Les tables des réfectoires sont lavées au vinaigre blanc. Les enfants ne respirent plus les émanations des produits d’entretien qui ont des effets sur les bronches, les voies respiratoires, la peau... », explique Christine Gimet, directrice adjointe infirmière de la Maison de la petite enfance (MPE) de Villeneuve et du multi-accueil Les Coccinelles de Laroque-Timbaut. Et « la qualité des surfaces est très bonne », selon un cabinet d'analyse indépendant. C'est le retour du bon sens et des recettes de grand-mère. « Les 1 000 premiers jours, de la conception aux deux ans, sont déterminants pour la santé de l'enfant. Durant cette période, il faut être vigilant à l'environnement, à l'air, à la nourriture, aux produits et peintures utilisés... », ajoute Sévrine Villes de la PMI.

Les infirmières puéricultrices du Département ambitionnent, quant à elles, de sensibiliser les 1 524 assistantes maternelles du territoire à ces gestes dès octobre. Une partie théorique et une mise en pratique seront au programme d’ateliers. Des fiches pratico-pratiques ciblées sur les produits d’hygiène - soins à l’enfant et son environnement seront téléchargeables sur le site du Conseil départemental (www.lotetgaronne.fr). Elles seront à la disposition des professionnels de la petite enfance, mais aussi des parents.



Autre exemple

Les promeneurs du Net




Une action éducative sur la Toile s’avère de plus en plus nécessaire. Alors, Les Promeneurs du Net ont rejoint le SDSF fin 2017. C'est l'association Sauvegarde qui coordonne et anime le dispositif promu par la CNAF. Animateurs, éducateurs de rue, professionnels exerçant en espace jeune, au sein de l’éducation nationale, en PMI ou en maison des jeunes, le Promeneur écoute, informe, accompagne, conseille et fait de la prévention auprès des jeunes de 12 à 25 ans. « Pour mieux accomplir sa mission, il crée, maintient ou renoue le contact avec les jeunes via les réseaux sociaux. Son but n’est pas de fliquer ! Il accompagne les jeunes et cherche des réponses à leurs interrogations. Il peut les orienter vers un autre Promeneur du réseau... », explique Guylène Toulayrou, coordinatrice du dispositif à Agen. En dialoguant avec les jeunes, le Promeneur du net fait une présence éducative bienveillante sur les réseaux sociaux. Les Promeneurs se rencontrent régulièrement afin de renforcer le partenariat sur le territoire.

Guylène Toulayrou, Promeneurs du Net, service prévention spécialisée,
43, rue Camille-Desmoulins, 47000 Agen. 06 98 22 34 73
promeneursdunet@sauve-garde.frwww.promeneursdunet.fr



Le mot de Christine Gonzato-Roques

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même