47 Magazine - 50 : Mai 2020 - Spécial

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

95241586_3163956370302518_5530233751851761664_n.png ©Radio Cool Direct
Centre-mobile-2.png ©Restos du Cœur
page-12-13---AFDAS_college-3.png
©DR

Département : plus d'1,5 tonne de produits frais pour les assos

600 litres de lait, 290 kilos de fromage et de beurre, et 620 kilos de fruits et légumes... Le Département a donné plus qu'1,5 tonne de denrées alimentaires aux associations caritatives du département dès le début du confinement. À l'annonce de la fermeture des établissements scolaires, il a procédé au recensement des produits frais stockés dans les restaurants collectifs des collèges dont il est gestionnaire.

Objectif : éviter toute perte et en faire bénéficier les familles dans le besoin.
L’Association d'insertion et de solidarité agenaise (Afdas) a centralisé l'opération et travaillé en étroite collaboration avec le Secours populaire, la Croix-Rouge, les Restos du Cœur et l’association familiale protestante. Les filières de production et les distributeurs lot-et-garonnais se sont également mobilisés pour leur fournir le complément de produits frais telle que de la viande.

Retour En avant

Associations caritatives

Toujours présentes…

Bien sûr, les premiers jours du confinement, la vie s'est arrêtée, comme suspendue dans le temps. C’était la sidération. Le temps des questions, des « comment faire ? » Ensuite, la vie a repris au ralenti et puis en accéléré ! Réorganisation, invention, coopération, solidarité… De belles initiatives sont nées, preuve que face à l'adversité, les Lot-et-Garonnaises et les Lot-et-Garonnais n’ont pas baissé les bras. Ils ont su, au contraire, faire face pour continuer. Ils ont privilégié l’humain, la proximité, le plus traditionnel. Un retour aux sources en quelque sorte…

Toutes les associations caritatives* de Lot-et-Garonne ont maintenu leur activité durant cette période singulière. Même masqués, les bénévoles étaient plus que jamais motivés, engagés et présents.

« Dès le début du confinement, la triple problématique du manque de bénévoles, de denrées alimentaires et la mise en sécurité des personnes et des produits s’est très vite posée. La préfecture a donc réuni les 4 réseaux d’aide alimentaires présents sur l’ensemble du département : Restaurants du cœur, Secours populaire, Croix-Rouge et Banque Alimentaire. L’objectif était de les soutenir davantage dans ce contexte exceptionnel et de maintenir le maximum de structures ouvertes », se rappelle Sylvie Lagouarde, directrice adjointe de l’Afdas, Association d'insertion et de solidarité agenaise.

Le Département a également joué un rôle majeur dès les premiers jours de cette période en faisant don des denrées alimentaires alors destinées aux restaurants collectifs des collèges (lire encadré). C’est l’Afdas qui s’est chargée de récolter et répartir les dons en fonction des besoins recensés sur le Lot-et-Garonne. L’association a mis à disposition son camion frigo sur l’agglomération d’Agen et celui du Secours populaire a sillonné le reste du territoire.

Même combat et urgence du côté des Restos du Cœur 47 qui ont poursuivi leur mission d'aide alimentaire auprès des plus démunis. Sur les 14 centres, trois sont restés ouverts toutes les semaines et 11 tous les 15 jours. Les équipes ont dû s’organiser et imaginer un autre mode de fonctionnement. Par exemple, le Restos bébés du Cœur d'Agen-Barleté a été « transféré » à Boé-Guignard. Autre adaptation : la distribution sous forme de drive de l'équivalent de six repas par personne pour une semaine. Gestes barrières, port du masque obligatoire pour les bénévoles, distanciation sociale… tout a été respecté. « Fin avril, le nombre de personnes accueillies a augmenté de 10 %. Cette hausse se fait plus sentir en ville qu’en zone rurale. Nous redoutons qu’elle soit endémique », explique Mireille Gené-Monturet, présidente des Restos du Cœur de Lot-et-Garonne. C’est pour cela que dès la mi-mai, les équipes rechercheront les dons agricoles et agroalimentaires.

Les 13 structures du Secours populaire français ont, quant à elles, distribué les « paniers » directement au domicile des personnes à faible mobilité, sur les aires d'accueil des gens du voyage, au Cada (Centre d’accueil de demandeurs d’asile), à l'Association des familles protestantes, au Caarud (Association Sauvegarde) pour les maraudes auprès des sans-abris. « Nos recettes ont été divisées par six. Nous devons faire appel aux dons financiers car nous manquons de produits de désinfection et les masques jetables arrivent au compte-goutte », conclut Gilbert Vidal, le secrétaire général départemental.

Pour la Banque Alimentaire qui fait fonction de grossiste auprès des associations, le but fut de rester accessible aux associations pour prendre possession de leur commande hebdomadaire. « Nous avons pu nous organiser pour former des équipes de deux bénévoles après avoir écarté les ceux de 70 ans et plus pour préparer les commandes pour un enlèvement un jour par semaine. Certaines associations n'ayant plus de chauffeur, un chauffeur bénévole a assuré les livraisons », précise Jacques Kaeser, président.

* Afdas, Restos du Cœur, Secours populaire, Banque Alimentaire, Secours Catholique, Croix-Rouge, association familiale protestante, Sauvegarde Lot-et-Garonne, et tant d’autres !

Département : plus d'1,5 tonne de produits frais pour les assos

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même