47 Magazine - 49 : Janvier 2020

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

logement-social.png Les travaux de la résidence Alexandre-Dumas à Pont-du-Casse ont débuté. Le projet porté par Habitalys proposera 48 logements individuels.
christine.png

« Aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement de "produire du logement". Les constructions doivent répondre aux nouveaux besoins des populations, à des exigences environnementales et énergétiques, et s’intégrer parfaitement à l’aménagement de nos communes. C’est tout cela que le Département entend favoriser avec ses nouveaux régimes d’aides. »

Christine Gonzato-Roques
Vice-présidente du Département en charge du Développement social, de l’Insertion et de l’Habitat

Zoom sur...

La résidence intergénérationnelle thématique de Pujols

La résidence sociale de Pujols a pour but de répondre à un besoin de logements pour les seniors autonomes à faible revenu qui ne souhaitent plus rester à domicile (situation d’isolement, logements trop grands, pension de retraite modeste…). La commune a pu mener à terme son projet grâce à l’assistance technique du Département qui participe également financièrement au chantier à hauteur de 156 000 €.

La résidence proposera 40 logements individuels et des services communs (restaurant, laverie, salons…). Le lien intergénérationnel et la mixité seront privilégiés avec notamment la création d’une salle dédiée au sport doux. Elle sera animée par une association locale et ouverte à tout le monde. Les travaux débuteront dans le 1er semestre 2020.

Retour En avant

Logement social

Plus qu'une habitation, un projet de vie...

L’habitat collectif de nouvelle génération s’imagine à taille humaine, au cœur des bourgs et en centres-villes, adapté à la composition du foyer, au vieillissement de la population et aux dernières normes environnementales et énergétiques. Dans cette perspective, le Conseil départemental a revu son régime d’aide pour mieux soutenir les opérations répondant à ces critères. Explications.

Pilier des solidarités, le Conseil départemental a toujours soutenu la construction de logements sociaux pour les personnes à revenus modestes. Mais aujourd’hui, il souhaite renforcer l’effet levier de son intervention. Le nombre d’habitants en Lot-et-Garonne augmente chaque année et proportionnellement le nombre de personnes âgées augmente. La composition des foyers change (le « ménage » est bien souvent composé de 1 à 2 personnes). Or, contrairement à une idée reçue, 80 % des ménages locataires du parc privé sont éligibles au logement social.

Les logements sociaux « nouvelle génération » comme les imagine le Département doivent répondre à plusieurs critères. Tout d’abord, ils doivent être écologiques dans les matériaux utilisés lors de la construction, réduire la déperdition énergétique, gérer les eaux pluviales… Ensuite, il est indispensable de les implanter dans les bourgs et les centres-villes. Qu’ils soient jeunes ou âgés, les locataires demandent aujourd’hui à être à proximité des commerces et services (médecin, boulanger, école, transport…).

Cette « relocalisation » permet également de rénover des habitations vacantes (ancien presbytère, ancienne trésorerie, maison de particulier…). En Lot-et-Garonne, le taux de vacances est d’ailleurs élevé et en progression (en 2015, 11,1 % contre 8,5 % au niveau régional). Le fait de réhabiliter ces logements vides redynamisera les villes et villages et aura une incidence positive sur l’activité et l’attractivité économique locale. Cela répond aussi à la préoccupation des territoires qui mènent de plus en plus des politiques de gestion économe de l’espace (le foncier étant de plus en plus rare). Enfin, les projets de rénovation doivent « recréer du lien » entre les générations et les habitants. C’est ce qu’on appelle l’habitat inclusif.

Travaux résidence Alexandre-Dumas

Pour mener à bien sa politique, le Département s’appuie sur des bailleurs sociaux. Marie-France Salles, présidente d’Habitalys et vice-présidente du Département, précise : « nous faisons déjà évoluer nos réalisations en suivant la demande sociétale. Nous ne faisons jamais deux chantiers identiques. Seules les exigences de fonctionnalité et de performances thermiques sont communes à chacune de nos réalisations. La bonification de l’aide du Département nous incite à poursuivre dans cette voie. » Pour étendre sa politique aux petites opérations de centres-bourgs, le Département s’appuiera aussi désormais sur les associations agréées « maîtrise d’ouvrage insertion ».

Logement social doit rimer avec qualité. Les locataires doivent y trouver un lieu de vie où ils se sentent bien.

Parole à Christine Gonzato-Roques Résidence intergénérationnelle thématique de Pujols

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même