47 Magazine - 46 : Mai 2019

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

Hemicycle_2019-article.png

Contact Groupe de la majorité départementale

Majorité départementale
Hôtel du Département, 47922 Agen cedex 9
05 53 69 42 72
majorite.departementale@lotetgaronne.fr

Contact Groupe L'avenir ensemble

Groupe L’Avenir ensemble
05 53 98 52 00
lavenirensemble.net

Contact Groupe La dynamique citoyenne

Nathalie Bricard et Christian Delbrel (LDC)
06 45 74 46 14

Retour En avant

Tribunes politiques

Groupe de la majorité départementale


Le 12 avril, Pierre Camani annonçait sa volonté de passer le relais de la présidence du Conseil départemental pour deux raisons essentielles : la première a trait à son intention de « passer la main » à une nouvelle génération, la deuxième à l’évolution de sa situation personnelle.

Il convient de noter le caractère rarissime d’une telle décision, et de la grande lucidité qui y conduit.

Le groupe de la Majorité départementale salue cette décision, à la fois difficile et courageuse, ainsi que la sincérité de sa démarche, tant vis-à-vis de lui-même que vis-à-vis des Lot-et-Garonnais. Il démontre là son souci du collectif, du devenir de cette majorité, mais surtout, l’intérêt supérieur qu’il porte au Lot-et-Garonne.

C’est également cet intérêt supérieur qui a guidé la Majorité départementale dans sa réflexion sur la nécessaire succession. C’est à l’épreuve des faits que l’on mesure la cohésion d’un groupe. Les élus de la majorité, dans leur diversité et à l’issue d’une réunion exemplaire, empreinte d’émotion et de dignité, ont choisi à l’unanimité de proposer à l’Assemblée départementale d’élire Sophie Borderie à la présidence du Conseil départemental.

Ce choix unanime est celui du renouveau, de l’expérience et des convictions. Vice-présidente en charge des solidarités, elle est, depuis 2015, responsable de près de 60% du budget de la collectivité. Elle a su démontrer sa force de travail, sa maîtrise des dossiers et sa qualité d’écoute. C’est donc très naturellement que le consensus s’est rapidement établi sur son nom. Ce changement de présidence se fait dans la continuité du contrat passé en 2015 avec les Lot-et-Garonnais, dans un contexte où tous les indicateurs budgétaires sont au vert, permettant, demain, de remettre pleinement le Conseil départemental au centre du département.

La Majorité départementale reste plus que jamais au travail pour porter les politiques de solidarité dont ont besoin les Lot-et-Garonnais et pour écrire la suite de l’histoire de notre département. C’est donc avec confiance, optimisme et le Lot-et-Garonne au cœur que nous abordons, avec vous, ce nouveau départ.


Groupe L’Avenir ensemble


Dans notre assemblée, le budget vient d’être discuté. Sans surprise, à l’image des orientations budgétaires présentées il y a quelques semaines, ce budget 2019 ne revêt aucune ambition pour le Département. Avec des montants de péréquation loin de répondre aux attentes, des investissement sur la voirie départementale faibles, des dépenses sociales toujours importantes et de nouvelles baisses d’aides aux communes, les déceptions sont nombreuses et la réalité est, finalement, bien loin des discours triomphalistes de la majorité départementale. Car, ne nous y trompons pas, si le Département peut encore exercer ses compétences c’est bien grâce à la hausse de 20 % des impôts fonciers votée par la majorité en 2017. De ce point de vue, la communication outrancière de l’exécutif départemental est particulièrement irrespectueuse des Lot-et-Garonnais. Rappelons que cette augmentation d’impôts représente environ 160 € de plus par an à payer pour les contribuables. Ajoutez à cela les coupes budgétaires que le Département impose aux associations, aux collectivités ou aux particuliers, pour les Lot-et-Garonnais : c’est la double peine ! Aussi, il serait grand temps, pour la majorité, de cesser les satisfécits permanents et de respecter enfin les efforts financiers de nos concitoyens !


Groupe La dynamique citoyenne


Nous avons été surpris par l’annonce de Pierre Camani, aussi soudaine que surprenante. Nous la respectons même si nous la regrettons. Nous aurions tant aimé qu’il finisse ce mandat à la tête de l’institution départementale. A notre élection, en avril 2015, nous avons découvert un homme sincère, intègre, disponible, foncièrement bon et humain. Avec des convictions et des valeurs. Son départ lui ressemble. C’est un acte fort, à la fois courageux et honnête. Nous souhaitons évidemment le meilleur à Sophie Borderie qui va lui succéder. Pour elle. Et pour le Lot-et-Garonne !


Les tribunes sont publiées sous la responsabilité de leurs auteurs, conformément aux textes transmis à la rédaction.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même