47 Magazine - 50 : Mai 2020 - Spécial

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

article-hemicycle.png
Retour En avant

Tribunes politiques

Groupe de la majorité départementale


Le Lot-et-Garonne, comme l’ensemble du pays, subit de plein fouet la crise sans précédent engendrée par la propagation du Covid-19. A chacune et chacun, touché directement ou indirectement par la maladie ou ses conséquences sociales et économiques, les élus de la Majorité départementale forment le vœu que, dans les jours à venir, une amélioration des situations individuelles et collectives se fera ressentir.

Le Conseil départemental s’est adapté pour rester présent, en soutien des plus fragiles. Les agents départementaux se sont réinventés et se sont pleinement mobilisés, dans leurs missions respectives, pour assurer la continuité du service public. Dans ce contexte, chacun peut prendre la mesure de leur dévouement au service des Lot-et-Garonnais. L’engagement de ces femmes et de ces hommes est exemplaire. Ils sont les piliers de la solidarité au quotidien et la fierté du service public.

Durant ces semaines, le Conseil départemental a démontré une nouvelle fois son utilité, en assurant l‘approvisionnement en masques des personnels le nécessitant, et coordonnant les commandes avec les communes et intercommunalités. De même, la dernière commission permanente qui a permis, entre autres, l’attribution de près de 6.1 millions d’euros au secteur associatif démontre notre volonté d’être présents aux côtés de ces acteurs incontournables qui font l’attractivité du Lot-et-Garonne.

Cette crise bouleverse notre quotidien. Elle bouleversera demain nos approches sociales et économiques. Elle conforte également nos choix en matière de développement durable, de circuits courts ou encore de soutien à l’économie sociale et solidaire. Notre département, terre d’accueil, a une tradition de solidarité. Cette solidarité, nous l’avons vu s’exprimer au travers de nombreuses initiatives locales qui font la fierté de notre département. Que chacune et chacun en soit remercié sincèrement.

Le travail de reconstruction sera long et devra être collectif. Les élus de la Majorité départementale y prendront toute leur part.

Contact du Groupe de la majorité départementale


Groupe L’Avenir ensemble


Notre pays traverse une crise sanitaire inédite. Le confinement a, et aura, des conséquences lourdes pour l’activité du pays et du Lot-et-Garonne.

Dans ce contexte si particulier, en tant qu’élus locaux, nous devons être mobilisés et force de propositions. Alors qu’un déconfinement progressif débute, il appartient au Conseil Départemental d’anticiper l’avenir, d’organiser « l’après ». Dans un esprit constructif, notre groupe « L’Avenir Ensemble » a adressé à la Présidente du CD47 une série de propositions concrètes visant à participer activement à la reprise de l’activité dans notre territoire.

Un véritable « Plan de relance » pensé au service du Lot-et-Garonne et de l’ensemble de ses acteurs. Si une partie de nos propositions ont été entendues lors de la commission permanente (accompagnement des plus fragiles, maintien des subventions aux associations, coordination des actions, aide aux producteurs…), il reste encore beaucoup à faire. Le refus de la majorité d’étudier notre proposition de soutenir financièrement, aux côtés de la Région et des EPCI, nos petites entreprises reste incompréhensible. Sans remettre en question la répartition des compétences, il nous faut nécessairement réfléchir à l’accompagnement du milieu économique et engager le Département pour la survie des emplois.

Chaque échelon doit assurer sa part. Face à l’inédit, montrons-nous plus audacieux que jamais pour permettre à notre territoire de se relever plus fort !

Contact du Groupe L'Avenir ensemble


Groupe La dynamique citoyenne


C’est un vrai coup de gueule que nous poussons aujourd’hui. Durant cette crise sanitaire, la gestion des masques a été - n’ayons pas peur des mots -calamiteuse. Même scandaleuse. Ce qui était qu’au début de la pandémie qu’un simple gadget inutile est rapidement devenu l’objet de tous les désirs. Une protection quasi obligatoire. Ces masques ont pourtant cruellement manqué à nos soignants, aux caissières, aux transporteurs, aux agents des collectivités, à tous ceux qui étaient en première ligne, courant mars-avril.

Certaines entreprises ont repris leurs activités, le 11 mai dernier, sans la moindre protection. Problème de réapprovisionnement, délais de livraison... Et dans le même temps, nos grandes surfaces en vendent par tonne. L’Etat qui devait doter les collectivités a fait marche arrière. Un rétro pédalage de plus pour un gouvernement qui navigue à vue. Bas les masques !

Contact du Groupe La dynamique citoyenne


Les tribunes sont publiées sous la responsabilité de leurs auteurs, conformément aux textes transmis à la rédaction.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même