47 Magazine - 31 : Été 2015

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

_THI0543.jpg

Le miel et l’eau

Las Taoulés
47130 Clermont‑Dessous
05 53 67 45 46
06 16 26 32 73
centredebienetre@lemieletleau.fr
www.lemieletleau.fr

Ne vous perdez pas !

Attention : bien suivre les flèches pour monter à Las Taoulés. Prendre le chemin après le village de Lapouleille, commune de Clermont‑Dessous

Retour En avant

« Le miel et l’eau » à Clermont‑Dessous

Propolis et pollen pour un centre de bien‑être royal

Lové dans un écrin de verdure à Las Taoulés à quelques encablures de Clermont‑Dessous, « Le miel et l’eau » sera à terme un complexe unique en France puisque au‑delà de son centre de balnéothérapie et de massages, de son hébergement de charme, il proposera une thérapie de bien‑être par l’air des ruches. Un vrai cadeau des abeilles qui fera du Lot‑et‑Garonne un précurseur en apithérapie.

Patrice Percie du Sert, ingénieur en agriculture, ancien apiculteur professionnel, président‑fondateur de Pollenergie (société revendue il y a trois ans) et sa compagne Sylvie Berguerand, naturopathe, sont à l’origine du complexe Le miel et l’eau à Clermont‑Dessous. Pour vivre d’amour, de miel et d’eau chaude, ils ont décidé, il y a deux ans, de se lancer dans cette aventure originale, avec les abeilles pour complices.


Aujourd’hui, dans le hameau où Patrice Percie du Sert possède toujours sa maison, les artisans s’affairent comme au sein d’une ruche bourdonnante. Si l’une des granges est devenue le cœur du projet, à savoir l’espace de balnéothérapie, le reste du terrain est en « métamorphose » pour « éclore » en chalet d’apithérapie et gîtes. Un investissement total de 900 000 euros (dont 22 500 € d’aide du Département) qui prouve la confiance du couple dans ce miel « aux vertus revitalisantes et détoxifiantes » et dont les bienfaits pourraient être encore optimisés.


Une thérapie innovante


Passionné par la science et la recherche, Patrice Percie du Sert s’est plus particulièrement intéressé aux substances volatiles de la ruche. Elles proviennent de la cire d’abeille, de la propolis et d’hormones spécifiques. Elles pourraient justifier, tout ou partie, les effets thérapeutiques déjà observés sur l’homme par plusieurs établissements en Autriche, en Allemagne et dans des pays de l’Est de l’Europe. Ces effets doivent maintenant être confirmés scientifiquement par une étude clinique en double aveugle contre placebo et de déterminer leur origine. Ce travail de recherche est en cours alors qu’un chalet « témoin », en construction, à Las Taoulés, pourra ensuite être dupliqué en franchise.


« Le but est d’offrir au public une thérapie de bien‑être par l’air des ruches pour les terrains migraineux et les tendances à l’insuffisance respiratoire. J’ai fait le pari de comprendre dans quelle mesure on peut travailler sans nuire. Le principe de cette thérapie consistera à inspirer l’air chargé en composés chimiques secrétés par les abeilles, à l’aide d’un masque relié à un tuyau qui traverse la ruche », précise Patrice Percie du Sert. 70 à 80 ruches seront nécessaires dont 25 autour du pavillon. Les données seront traitées informatiquement par un opérateur.


Détente et sérénité


L’ouverture de ce pavillon innovant est prévue pour 2016, une fois les tests cliniques achevés. Pour l’heure, Le miel et l’eau est déjà ouvert depuis décembre. Le centre de bien‑être privatif est mis à la disposition exclusive des clients pendant 1 h 30. Basé sur la détente et la sérénité, il propose 180 m2 consacrés au bien‑être du corps et de l’esprit à partir de tout ce que peut apporter l’eau, la chaleur et le miel. Une piscine de 11 m avec jets et cascade de massage, un sauna et un hammam de six places permettent de vivre des moments Zen dans un décor magique en pleine nature.


« Nous avons choisi de proposer des tarifs raisonnables permettant à tous de bénéficier d’une offre qualitative. Notre clientèle est actuellement locale et bordelaise », souligne Sylvie Berguerand, directrice. Dans une salle attenante, des masseuses professionnelles proposent des massages à base de miel et d’huiles faites maison. Le succès est au rendez‑vous de ce lieu authentique et luxueux où modernité et classicisme se mêlent. Le bouche‑à‑oreille fonctionne bien et 80 % de la clientèle revient.


Le projet ne s’arrête pas là puisqu’en juillet ouvrira la partie « hébergement » avec quatre chambres et une suite sur la base d‘un concept original de gîtes partagés. Le principe se développe progressivement et « colle bien à l’esprit des lieux ». Espaces cuisine et repas sont communs à tous les résidents. Des paniers repas pourront être servis par un traiteur alors que Sylvie proposera des petits‑déjeuners concoctés maison.


Le miel et l’eau Ne vous perdez pas !

« Le miel et l'eau » en images

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même