47 Magazine - 59 : Janvier 2023

archives

Aide

Collapse

Uncollapse

04---_Z5A5902.jpg Les techniciens d'Agrotec - ©Agropole
Michel-Masset.jpg ©Thierry Breton

Avoir en Lot-et-Garonne une technopole comme l’Agropole est une aubaine. Elle participe grandement à l’attractivité du département, à sa notoriété et à son rayonnement hors des frontières de l’Hexagone. Nous avons là un levier économique majeur à préserver et à continuer de développer.

Michel Masset
Vice-président en charge du Développement économique, du Tourisme et des Politiques contractuelles

Quelques chiffres

106 entreprises (37 en 1993 ; 74 en 1999 ; 83 en 2003)

2 750 emplois (219 en 1993 ; 650 en 1999 ; 1 406 en 2003)

30 % des emplois de l’industrie agroalimentaire sont concentrés à l’Agropole, soit 8 % de l’emploi industriel total

83 % de réussite en incubation / pépinière (73 % de taux de réussite moyen au niveau national)

Mais aussi

La technopole réfléchit en permanence aux services innovants qu’elle peut proposer aux personnes travaillant sur la technopole.

Voici les derniers-nés :

ESPACE COWORKING

L’Orangeraie

Inauguré le 6 juillet 2022, ce lieu hyper-équipé (télévisions, bornes wifi…) est propice au travail et aux échanges professionnels. Il est divisé en plusieurs quartiers : salles de réunion, tables hautes, zone détente… Objectif : permettre aux start-up, freelances ou salariés de venir travailler dans une ambiance conviviale.

MICRO-CRÈCHE

« Potage et Gribouillage »

Les salariés de l’Agropole bénéficient d’une micro-crèche. En effet, pas facile de travailler et de faire garder son enfant lorsqu’on a des horaires atypiques. Alors depuis début janvier, Potage et Gribouillage propose 12 lits de 5 h 30 à 18 h 30 du lundi au vendredi.

Retour En avant

Rampe de lancement

Ça pousse !

Chips de légumes, produits 100 % sans viande, dés d’algues à poêler… les idées ne manquent pas en matière d’agroalimentaire. Agropole voit naître régulièrement les produits de demain, ceux qui seront dans les caddy des consommateurs avant de terminer dans leur assiette. Mais avant d’en arriver-là, le processus peut être plus ou moins long. La seule certitude : la stratégie doit être réfléchie dès le début. C’est là qu’Agropole entre en jeu. Elle accompagne au mieux les industriels pour que leur projet devienne réalité. Pour cela la technopole possède plusieurs outils qui ont fait leur preuve depuis plus de 30 ans : une pépinière d’entreprises, un incubateur, un centre de ressources et un concours…

Agropole crée l’environnement technique, technologique, industriel, indispensable au développement du tissu agroalimentaire de la région. En fonction de la maturité des projets, l’accompagnement ne sera pas le même. C’est bien du sur-mesure que propose la technopole avec ses différents « outils ».

L’incubateur pour les pressés

Une entreprise peut rester 7 mois en incubation à Agropole. Là, elle reçoit un accompagnement intensif et personnalisé ; du surmesure. Elle est confrontée à des cas pratiques de mises en situation. Elle découvre les bonnes pratiques, celles qui lui feront gagner du temps, les plus pertinentes et efficaces pour développer son produit. La « formation » s’appuie aussi sur l’utilisation de machines de production. Elle met l’accent sur les contraintes en temps réel et sur la résolution des problèmes. C’est une véritable plongée dans le concret.

La pépinière d’entreprises : grandir en toute sérénité

La pépinière d’Agropole accueille pour 3 à 5 ans les entreprises en phase de création et de développement. Agropole dispose d'une quinzaine de modules de 100 m² et 10 unités sur le site Agropole Confluence à Damazan. Cela permet à l’entreprise de s’installer sans investir immédiatement dans des locaux et des machines. Les jeunes pousses y trouvent un accompagnement personnalisé. Elles bénéficient aussi de services communs (réseau informatique, salle de réunion, auditorium, espace coworking, crèche…). Le rôle d’Agropole est d’accompagner, pas de faire à la place d’eux. L’entreprise grandit à son rythme et lorsqu’elle est prête, elle sort de la pépinière pour voler de ses propres ailes, laissant la place à une autre jeune graine.

Agrotec, le Centre de ressources technologiques (CRT)

C’est le noyau central d’Agropole. Le centre a trois activités complémentaires.
Son laboratoire d’analyses sensorielles teste des produits. Pour cela, il dispose de deux panels : consommateurs et experts. Le centre d’innovation et de transfert technologique de 1 400 m² permet aux industries de trouver des solutions à leurs problèmes technologiques. L’idée est de les aider à passer d’une recette artisanale à une recette reproductive à échelle industrielle. Un protocole d’élaboration leur est alors transmis : quantités des différents ingrédients, ordre d’incorporation dans la recette, utilisation de telle ou telle machine… Sa plateforme d’appui technique de 200 m² met à la disposition des entreprises une mini-ligne de production composée d’environ 200 machines.
Sur un même lieu, l’industriel a l’ensemble des capacités de recherche qui lui sont nécessaires pour se développer.

Le concours fête ses 30 ans

Le concours national d'innovation agroalimentaire est la référence en la matière. Tous les ans, il récompense 3 jeunes pépites de moins de trois ans qui sont l’avenir et dont les produits seront dans nos assiettes demain : Sojami (produits à base de soja bio), Pap’s (chips de légumes et de céréales - lire page 12), Yooji (plats pour bébé), Ÿnsect (leader mondial de la fabrication de protéine et engrais d’insectes), Tomm’Pousse (spécialité aux fines herbes de soja), Yumgo (alternative végétale au blanc d’oeuf pour les professionnels) et bien d’autres…
Les lauréats reçoivent une aide financière de 10 000 € chacun et ont accès au réseau Agropole, composé des poids lourds de l’agroalimentaire et de la presse spécialisée (Fleury Michon, Barilla, Innocent, tous membres du jury du concours). Ils bénéficient également d’un accompagnement privilégié sur-mesure. Et enfin, Agropole met à leur disposition un stand au Sial (Salon international de l’alimentation) qui a lieu tous les deux ans à Paris. Là, 6 lauréats profitent d’une visibilité incroyable.
Agropole est vraiment une rampe de lancement pour les entreprises agroalimentaires de demain.

L'avis de Michel Vasset Quelques chiffres Mais aussi

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même